Fanfare de Veyrier - L'Echo du Salève

Ferran GILI-MILLERA, né à Barcelone, obtient à dix-huit ans une virtuosité de guitare, puis les diplômes de direction chorale, composition, orchestration et pédagogie musicale. Le Conservatoire de Barcelone lui décerne son Prix d’Honneur à deux reprises.

En Suisse, il obtient le diplôme de direction d’orchestre au Conservatoire de Lausanne, dans la classe d’Hervé Klopfenstein, et perfectionne sa formation de compositeur et de chef de chœur au Conservatoire de Genève, avec Jean Balissat et Michel Corboz.

En même temps, il participe à plusieurs cours internationaux, notamment à Vienne et Budapest. Finaliste du Ve Concours de direction d’orchestre de la Communauté européenne, à Spoleto, il obtient la bourse de The Busenhart Morgan-Evans Foundation pour travailler avec Diego Masson au Festival International de Musique de Dartington, en Grande-Bretagne.

Le Groupe Choral l’Alouette, de Bursins, profite de ses qualités de chef de chœur depuis 1992 et obtient la mention excellent lors de la Fête fédérale de chant à St-Maurice, alors que la Fanfare de Veyrier, qu’il dirige depuis 1993, éveille en lui le goût pour la direction des orchestres d’harmonie : en 2000, il est nommé à la tête de la Musique Municipale de la Ville de Genève. Quant à son activité dans la musique classique, il dirige l’Orchestre Amabilis, à Lausanne, depuis 2004, et devient directeur invité de l’Orchestre de Chambre du Valais en 2005 et du Laboratoire musical de Chêne-Bougeries en 2014 et 2015.

En 2011, il obtient le diplôme de Juré international, délivré par la Confédération Internationale des Sociétés Musicales ; il fonctionne depuis en qualité d’expert, tant au niveau cantonal que fédéral. Il est directeur musical et pédagogique de l’Ecole de musique de la Fanfare de Veyrier depuis 2015, et son activité musicale s’étend également à la composition.

Parmi ses prestations de chef d’orchestre, il faut souligner plusieurs œuvres du répertoire symphonique choral et opératique : le Messie, les Requiem de Verdi et de Fauré, la 2e symphonie « Lobgesang » de Mendelssohn, Orphée et Eurydice, Nabucco, Carmina Burana ou encore Ivan le Terrible, sur des scènes comme le Grand Théâtre de Genève, le Victoria Hall et le Théâtre Beaulieu de Lausanne, ou dans des cadres tels que les cathédrales de Genève, de Lausanne et de Monaco.